Logo CZA Bruxelles

Les avantages d’une formation en alternance

L’alternance en quelques mots

L’enseignement en alternance est une alternative à l’enseignement de plein exercice. Il permet aux jeunes de se former à un métier et de s’insérer progressivement dans le monde du travail.

Concrètement, la formation a lieu généralement sur deux jours par semaine au centre de formation (le CEFA), et trois jours par semaine dans une entreprise. Les jours de formation au CEFA sont fixés par l’établissement en début d’année scolaire. Quant aux horaires de travail chez l’employeur, ils sont déterminés d’un commun accord en fonction des nécessités de l’entreprise.

Le jeune est engagé sous contrat et est considéré comme un travailleur à part entière, faisant partie intégrante de l’équipe de collaborateurs.

A la fin de sa formation, en cas de réussite, le jeune obtient des certifications homologuées par la Communauté Française (CQ, CE6P, CESS, etc.) et pour certaines formations, des brevets sectoriels.

Pourquoi engager un jeune en alternance ?

Une relation win-win
Lorsque vous engagez un jeune en alternance, vous vous inscrivez dans une relation win-win : le jeune apprend le métier au contact d’un professionnel du terrain, et vous devenez acteur de la formation de votre collaborateur selon les nécessités de votre entreprise.

Une collaboration encadrée
Pendant toute la formation, vous bénéficierez du soutien administratif et pédagogique du CEFA dans lequel est inscrit le jeune que vous employez. En effet, un accompagnateur est désigné pour suivre chaque jeune tout au long de sa formation. L’accompagnateur définira, avec vous, les apprentissages et compétences visés par la formation en entreprise. Il prendra régulièrement contact avec vous pour s’assurer du bon déroulement de la formation.

Des avantages financiers
La rémunération du jeune varie en fonction du contrat sous lequel il est engagé, de son âge, de son avancée dans la formation. En fonction de la situation, vous pourrez bénéficier de réduction des charges ONSS, d’éventuelles primes régionales, et de bonus de stage. Par ailleurs, certains secteurs, particulièrement actifs dans la formation en alternance interviennent dans la charge salariale, les frais de déplacement, etc.
- Pour plus d’information à ce sujet, adressez-vous directement à vos représentants sectoriels ou à un CEFA.

Le profil des jeunes en alternance

Qui sont-ils ?

Les jeunes qui se forment en CEFA ont entre 16 et 25 ans et se situent, au niveau scolaire, entre une 3ème et une 7ème année professionnelle. Certains s’inscrivent en alternance dès qu’ils en ont la possibilité, motivés par le souhait de commencer une vie professionnelle. D’autres s’y inscrivent en complément d’une formation dans le plein exercice, pour faire une 7ème année ou une année de spécialisation, dans l’optique d’un tremplin vers l’emploi.

Au CEFA, les jeunes bénéficient d’un encadrement constant assuré par une équipe multi-disciplinaire : professeurs, accompagnateurs, agents PMS, etc. Il leur est dispensé une éducation citoyenne et une formation professionnelle leur garantissant une insertion socioprofessionnelle durable.

6 Secteurs de formation

Les CEFA bruxellois organisent des formations dans 6 secteurs d’enseignement :

  • l’agronomie
  • la construction
  • l’économie
  • l’horeca et l’alimentation
  • l’industrie
  • le service aux personnes

- Téléchargez l’offre de formations 2017-2018 des CEFA bruxellois

Qui peut engager un jeune en alternance ?

Quelles sont les conditions pour engager un jeune ?

Toute entreprise, privée ou publique, peut collaborer avec un CEFA dans le cadre de l’engagement d’un jeune en alternance à condition

  • d’être en règle de cotisations sociales
  • de respecter les dispositions de droit social en vigueur
  • que le chef d’entreprise (ou le tuteur en entreprise) ait au minimum 25 ans, et 7 ans d’expérience utile.
    Si la collaboration a lieu dans le cadre d’un CAI, certaines conditions sectorielles peuvent être exigées.

Le tutorat

Un tuteur chargé particulièrement de l’encadrement du jeune doit être désigné au sein de l’entreprise. Il peut s’agir du chef d’entreprise ou de l’un de ses collaborateurs.
Le tuteur doit s’assurer d’avoir suffisamment de disponibilités pour accueillir et suivre le jeune pendant toute sa formation. Il est tenu de suivre le plan de formation qui a été établi en collaboration avec le CEFA. Le tuteur utilise également les outils mis à disposition par le CEFA pour évaluer la progression du jeune pendant et en fin de formation.
Le tuteur et le chef d’entreprise sont tenus de veiller à ce que le jeune fasse partie intégrante de l’équipe, et qu’il soit considéré comme un travailleur à part entière. Le jeune doit avoir l’occasion de participer à l’ensemble des activités qui relèvent de sa formation.

Les CEFA

Qu’est-ce qu’un CEFA

Un Centre d’Éducation et de Formation en Alternance est toujours rattaché à une ou plusieurs écoles secondaires de plein exercice qui organisent de l’enseignement technique de qualification ou de l’enseignement professionnel.

Chaque CEFA est piloté par un Coordonnateur qui organise et planifie les actions de formation de son établissement. Le Coordonnateurs assure également la responsabilité de la coordination entre le CEFA et l’entreprise.

L’encadrement des jeunes au sein du CEFA est assuré principalement par les Accompagnateurs. Ceux-ci assurent, pour chaque jeune, un suivi individuel qui revêt plusieurs dimensions : l’aide à la détermination d’une orientation professionnelle, la vérification de la présence régulière du jeune au CEFA et sur son lieu de travail, la vérification de la concordance entre les apprentissages scolaires et les apprentissages en entreprise, la veille au développement social et culturel des élèves, etc.

Les jeunes bénéficient également de l’encadrement de professeurs de cours généraux, professeurs de cours de pratique professionnelle, d’éducateurs, et d’agents PMS. Les équipes éducatives se réunissent régulièrement pour faire le point sur l’évolution du jeune, tant au CEFA qu’en entreprise.

Les 5 CEFA bruxellois

CEFA d’Anderlecht
www.cefa-anderlecht.be
170, rue Brogniez, 1070 Anderlecht
Tél : 02 523 21 79

CEFA de Bruxelles-Ville
www.cefabxl.be
50, boulevard de l’Abattoir, 1000 Bruxelles
Tél : 02 279 52 50

CEFA d’Ixelles-Schaerbeek
http://cefaixellesschaerbeek.be/
38, rue Mercelis, 1050 Ixelles
Tél : 02 511 23 16

CEFA de Laeken
www.ar-rivegauche.be/ecole-en-alter...
83, rue Marie-Christine, 1020 Bruxelles
Tél : 02 427 11 89

CEFA du Ceria

292B, rue de Stalle, 1180 Uccle
Tél : 02 800 82 06

Les contrats possibles en alternance

Le Contrat d’alternance

En application depuis septembre 2015, le contrat d’alternance remplace entre autre la CISP des CEFA (voir ci-dessous). Les CISP conclues avant le 01/09/2015 continuent à sortir leurs effets jusqu’à leur terme.

  • public cible : les jeunes de 15 à 25 ans, inscrit de façon régulière dans un CEFA
  • durée : variable, en fonction du plan de formation (maximum 6 ans)
  • rémunération : indemnité mensuelle de formation calculée selon le niveau de compétences acquises par l’apprenant. Elle représente généralement pour l’employeur un coût brut variant entre 250 et 500 euros.

- Télécharger l’Arrêté du Gouvernement de la Communauté Française relatif au contrat d’alternance (en annexe : un exemplaire vierge de contrat d’alternance)

La Convention d’Insertion SocioProfessionnelle

La CISP est une convention à l’usage exclusif des CEFA. Cette convention est tripartite : elle est signée par le jeune, l’employeur et le CEFA.

  • public cible : jeunes de 15 à 18 ans, inscrit de façon régulière dans un CEFA
  • durée : 12 mois, reconductible jusqu’à la fin du cycle de formation
  • rémunération : indemnité mensuelle calculée sur base du revenu minimum mensuel moyen garanti (RMMMG). Cette indemnité est progressive en fonction de l’âge, du niveau de formation du jeune, et du nombre d’heures de travail effectuées. Elle représente généralement pour l’employeur un coût brut variant entre 230 euros et 450 euros.

- Voir les informations exhaustives sur le site du SPF emploi, travail et concertation sociale
- Télécharger l’Arrêté du Gouvernement de la Communauté Française relatif à la CISP

Le Contrat d’Apprentissage Industriel (CAI) ou Contrat d’Apprentissage pour les Professions Salariées (CAPS)

Le CAI/CAPS n’est organisé que par certaines commissions paritaires. Pour conclure un CAI/CAPS, l’entreprise doit être agréée par le Comité Paritaire d’Apprentissage de son secteur d’activité.

  • public cible : jeunes de 15 à 18 ans (dérogation possible pour les jeunes majeurs)
  • durée : 12 à 36 mois selon les métiers visés
  • rémunération : indemnité mensuelle calculée sur base du revenu minimum mensuel moyen garanti (RMMMG). Cette indemnité est progressive en fonction de l’âge du jeune et de son expérience professionnelle. Elle représente généralement pour l’employeur un coût brut variant entre 620 euros et 900 euros

- Voir les informations exhaustives sur le site web du SPF emploi, travail et concertation sociale

Le contrat de travail à temps partiel accompagné d’une Convention Premier Emploi de type II

  • public cible : à partir de 16 ans
  • durée : déterminée ou indéterminée, pour un engagement à mi-temps
  • rémunération : salaire en fonction du secteur d’activité. Il représente généralement pour l’employeur un coût brut variant entre 1220 euros à 1458 euros (pour un jeune de 21 ans).

- Voir les informations exhaustives sur le site web du SPF emploi, travail et concertation sociale

Quelques liens utiles

Secteurs valorisant entre autres l’enseignement en alternance

  • Les secteurs verts : organise notamment un contrat d’apprentissage industriel pour les formations en agriculture et en horticulture.
  • Le Fonds de Formation professionnelle de la Construction : organise le Régime d’Apprentissage en Construction (RAC) et le Régime d’Apprentissage en construction pour les Jeunes.
  • le Centre de Référence professionnelle bruxellois pour la construction : a pour but de favoriser l’adéquation entre les offres de formation et les besoins en entreprises, en assurant un interface entre les acteurs de l’emploi, de la formation, et de l’enseignement, et du secteur professionnel bruxellois.
  • l’asbl Fe.BI : association des fonds sociaux fédéraux et bicommunataires, encourage la formation, notamment en alternance, dans le secteur des soins de santé
  • l’asbl APEF : regroupe les organisations d’employeurs et de travailleurs qui gèrent les fonds de sécurité d’existence du secteur non marchand francophone et germanophone.
  • Horeca Be Pro : Centre de référence professionnelle pour le secteur Horeca, Horeca Be Pro favorise l’adéquation entre le besoin des entreprises et les formations professionnelle.
  • le Fonds social 323 : fonds social pour le secteur « 323 » : Gestion d’immeubles, agents immobiliers et les travailleurs domestiques.
  • Educam : centre de connaissance et de formation du secteur automobile et des secteurs connexes
  • FormElec : centre de formation en électricité
  • ...

Besoin d'un contact?

Secrétariat du conseil Zonal de l'alternance c/o IB EFE Bruxelles

67 rue de Stalle 1180 Bruxelles

Tel: 02 371 74 31